On a toujours tendance à croire que le boomerang était une arme de chasse. La découverte de l’Australie par les Anglais en 1788 et la méconnaissance totale de cette civilisation n’ont fait que perpétrer pendant des siècles des légendes et mythes sur cet objet. Il n'était en fait qu'un leurre pour effrayer les groupes d'oiseaux qui se rabattaient alors dans les filets que les aborigènes brandissaient dans leur trajectoire.
Son ancêtre le killing-stick (très lourd, sans profil aérodynamique et sans retour même s'il ratait sa cible) quant à lui était  lancé horizontalement et parvenait à assommer un animal situé à proche distance. Contrairement au killing-stick, le boomerang plus léger et conçu comme une aile d'avion, revenait plus ou moins précisément vers le lanceur, et servait déjà de jeu d’adresse dans beaucoup de civilisations anciennes.
Les deux objets sont souvent confondus et mis à part leurs origines Australiennes, Européennes ou Égyptiennes (tel qu'en témoigne la collection de boomerangs découverts dans la tombe de Toutankhamon) ils n'ont rien en commun.

Aborigènes Australiens et bâtons de jet

Boomerangs Égyptiens